Dates à venir

  • 18
    Avr

    Le Tigre des Platanes -

    Le Zanzi-bar, Sète
    18
    Avr
    -

     
  • 19
    Avr

    Le Tigre des Platanes -

    Le Taquin, Toulouse
    19
    Avr
    -

    Release Party « Rhésus Machin »

     
  • 05
    Juil

    Le Tigre des Platanes -

    Faites de l'Image, Toulouse
    05
    Juil
    -

     
  • 02
    Août

    Le Tigre des Platanes -

    Kind of Belou, Treignac (19)
    02
    Août
    -

     
  • 28
    Août

    Le Tigre des Platanes -

    Le Chanier, Loubajac
    28
    Août
     

Actualités

Sortie d'album " Rhésus Machin " le 19 avril 2024 avec une Release party au Taquin (Toulouse) !

Ecouter

Enregistrement live
Concert au Ring - Scène Périphérique à Toulouse le 16 octobre 2022

Discographie

Distribution

Marc Démereau : saxophones, clavier, voix
Nathanaël Renoux : trompette
Fabien Duscombs : batterie
Mathias Imbert : contrebasse

Le Tigre des Platanes

Rhésus Machin

Rhésus Machin

L'apocalypse n'est jamais très loin dans l'univers du Tigre des Platanes. C'est ce qui donne à leur musique ce sentiment de l'urgence d'en découdre, d'un cri qui se fraierait un chemin parmi le bruit des bombes, un îlot d'irréductibles jouisseurs en conversation avec l'inaccessible complexité du monde qu'ils n'ont pas fini d'enguirlander.
Avec Rhésus Machin, l'indomptable animal siffle un jazz résolument punk. Si parfois, il le fait avec humour (l'animal est joueur), s'il sait aussi s'adonner aux caresses (l'animal est sentimental), il a d'abord l'âme d'un animal sauvage, et la composition, débarrassée de toute règle prédéfinie, mises à part quelques formules mathématiques pas encore résolues, est au service de ses quatre musiciens, comme les quatre points cardinaux d'une bête qui n'en fait qu'une bouchée, parce que l'animal est féroce, gourmand et vif.

Le répertoire actuel du Tigre des Platanes est en grande partie constitué de compositions personnelles et (très) originales (de Marc Démereau et de Mathias Imbert).
Quelques relectures se glissent dans cet opus, qui rendent hommage à la scène brûlante du jazz libre européen de années 70 (Misha Mengelberg, Willem Breuker), ou à des musicien-nes disparu-es récemment (Julee Cruise et Angelo Badalamenti).
Y manque un hommage enregistré à la très regrettée Jamie Branch.
En concert sur scène, le Tigre des Platanes évoque cette grande perte.
Tous ces morceaux ont été créés depuis l'arrivée, en mars 2020, de Nathanaël Renoux au sein du groupe.

Vidéos

Toutes les vidéos du Tigre des Platanes

Le Tigre des Platanes est un animal increvable qui, depuis deux décennies, ne cesse de rugir et d’explorer des jungles improbables. Son nouvel opus, Terminus Radioso, sorti des forges dans le courant 2021, en donne à nouveau la preuve.

Terminus Radioso

Après avoir, de diverses façons, cultivé la relecture de merveilles diverses - et bien souvent injustement méconnues - des années 60 à nos jours, à travers trois répertoires en constant renouvellement, dont le second se consacrait essentiellement aux idiomes éthiopiens, le Tigre surgit à nouveau avec un programme constitué de compositions originales. Cela s'intitule « Terminus Radioso », en référence au merveilleux roman post-exotique quasi-éponyme d'Antoine Volodine (« Terminus Radieux »). - Cela aurait aussi pu s'appeler « Le Cantique de l'Apocalypse joyeuse », mais il fallait choisir ! - En tout cas, dès le titre, le ton est donné. Dans la lignée de la musique du Tigre, c'est énergique, joyeux et bien libertaire. Et bourré de références souvent littéraires ou cinématographique, soigneusement suggérées en concert, de façon à ce que chacun, à sa façon, se fasse son propre film.

Il est donc question de post-apocalypse, de chamans mutants, de veaux à trois pattes, de corbeaux malades et de grands-mères qui nourrissent d'épaves de tracteurs soviétiques des réacteurs nucléaires emballés s'enfonçant profond dans la croûte terrestre. On croise aussi Charlie Chaplin, quelques marins naufragés et, incidemment, Ronald Shannon Jackson.

De valses déglinguées à des tournes résolument rock, on pourra aussi s'amuser à débusquer moult références musicales et jubilatoires de musiciens (comme Tom Waits, Marc Ribot et bien d'autres...) auxquels le Tigre a toujours rendu d'irrespectueux hommages.

En bref, un vaste souffle brûlant et jubilatoire de fin du monde balaie ce répertoire, porté par l'énergie et la joie d'en découdre des quatre membres du Tigre des Platanes. Un son débordant de vitalité, d'impertinence et d'énergie communicative. Une musique physique et tonique, implacable.

Au plaisir de vous croiser à un détour de la steppe...